Rencontre doctorale du 29 novembre 2023 à Saint-Etienne

[COMPTE-RENDU EVENEMENT]

Comité d’organisation

Noémie Cadeau (Université Jean Monnet Saint-Étienne/INALCO)
Oriane Chevalier (Université Clermont Auvergne)
Paolo Dias Fernandes (Université Clermont Auvergne)

Avec le soutien d’Élodie Coutier, Delphine Edy, Véronique Léonard-Roques, dans le cadre de la SFLGC

Le mercredi 29 novembre a eu lieu la rencontre stéphanoise des doctorant.e.s de la SFLGC, regroupant également des comparatistes de Lyon et de Clermont-Ferrand. Cette rencontre, accueillie par l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne, portait sur la vulgarisation de la littérature comparée. Chaque participant.e a présenté ses travaux dans un format court et accessible aux non-spécialistes, le public étant majoritairement composé d’étudiant.e.s de Master et de Licence.

Pour faciliter le dialogue entre jeunes comparatistes, la rencontre s’articulait autour de trois panels successifs. Le premier panel, animé par Noémie Cadeau, a permis d’appréhender le comparatisme à travers la langue et la philosophie. Guillaume Surin (Université Jean Monnet Saint-Étienne) s’est penché sur la « ressemblance non sensible » sous la plume lyrique des philosophes Benjamin, Agamben et Derrida ; Maëlle Porcheron (Université de Lyon 3) s’est demandé quant à elle : « À quoi sert une thèse sur le présent narratif ? » ; enfin, Clémence Jaime (Université de Lyon 3) nous a démontré que les grammaires, vocabulaires, glossaires et dictionnaires avaient également leur place dans le champ de la littérature comparée.

Après une pause conviviale, le second panel, animé par Paolo Dias Fernandes, s’est intéressé aux canons européens et extra-européens à partir d’un angle comparatiste. Camille Signes (Université de Lyon 2) nous a présenté les apports de l’approche comparatiste appliquée au corpus mystique de la première modernité à l’échelle européenne. Puis, les deux communications suivantes ont porté sur les littératures extra-européennes : Oriane Chevalier a traité du rôle qu’ont joué les femmes dans la vulgarisation de la littérature asiatique en Occident au tournant des XIXe et XXe siècles ; Noémie Cadeau a quant à elle expliqué comment les solidarités afro-asiatiques des écrivains communistes turcs offraient la possibilité de comparer les espaces extra-européens. Tout comme le panel précédent, les communications ont suscité des questions et des remarques dans le public puis nous avons pu poursuivre les échanges durant une autre pause conviviale.

Enfin, le troisième panel, animé par Oriane Chevalier, a porté sur les études comparatistes de la contemporanéité. Ruike Han (Université Clermont Auvergne) a montré comment Michel Houellebecq et Yu Hua se positionnaient en témoins et critiques de leurs sociétés à travers leur œuvre ; Marie Bouchereau (Université Jean Monnet Saint-Étienne) s’est intéressée à la place de l’empreinte dans la littérature contemporaine de langue française en menant une enquête écocritique des directions créatives ; enfin, Alicia Faure (Université Jean Monnet Saint-Étienne) a sondé la notion de paternité dans le récit contemporain de la famille, notamment dans les œuvres de Nicolas Mathieu, Adeline Dieudonné et Édouard Louis.

La rencontre s’est conclue autour d’une table ronde sur la vulgarisation et son intérêt, appliqué aux recherches en littérature comparée. Cette table ronde, animée par Noémie Cadeau, Oriane Chevalier et Paolo Dias Fernandes, a permis un temps d’échange avec le public pour discuter de la notion et des méthodes de vulgarisation au prisme du comparatisme, que ce soit à travers les communications scientifiques, la pratique pédagogique ou encore la place de la création dans le champ de la recherche. Enfin, la rencontre s’est prolongée le soir dans un moment convivial ce qui a permis de renforcer les liens entre jeunes comparatistes.

Nous remercions les participant.e.s ainsi que le public pour avoir contribué aux riches échanges de cette rencontre stéphanoise. La prochaine journée des doctorant.e.s de laSFLGC aura lieu à Caen en mars 2024 autour du thème de l’oubli : nous espérons vous y retrouver nombreux et nombreuses ! Pour toute question ou information, n’hésitez pas à nous contacter.

Oriane Chevalier : oriane.chevalier@doctorant.uca.fr
Paolo Dias Fernandes : paolo.dias_fernandes@doctorant.uca.fr



Citer ce billet
Marie-Lou Solbach (2023, 28 décembre). Rencontre doctorale du 29 novembre 2023 à Saint-Etienne. L'Atelier des doctorant.e.s de la SFLGC. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://ateliersflgc.hypotheses.org/251

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search