L’équipe

Ce carnet est dédié à la publication de comptes rendus de séminaires thématiques et méthodologiques (des ateliers), organisés pour les doctorant.e.s en littérature comparée de l’espace francophone. Il accueillera également des publications diverses et les initiatives spécifiques aux doctorant.e.s (liens vers les associations, les carnets de recherche existants, etc.), ainsi qu’un renvoi vers thèses.fr.

Pour rejoindre l’équipe, n’hésitez pas à nous contacter : atelierdocto@sflgc.org

L’équipe éditoriale du carnet se constitue de jeunes chercheur·euses en littérature comparée, en collaboration avec les membres de la SFLGC :

[Comité d’organisation actuel]

Mafalda Sofia Borges Soares

Je suis docteure en littérature comparée de la Faculté des Lettres de l’Université de Lisbonne. Ma thèse, soutenue le 4 juillet 2022, porte sur la conception de la littérature chez Marcel Proust et Clarice Lispector. J’exerce en tant qu’ATER à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, après avoir été lectrice à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université (Paris IV) et chargée de cours à la Sorbonne-Nouvelle (Paris III). En 2019, j’ai publié la première traduction en portugais du Portugal de l’œuvre Contre Sainte-Beuve de Marcel Proust.
Mes axes de recherche portent sur les littératures française et lusophone du XXe et du XXIe siècles. Je prépare actuellement un post-doctorat, à Paris IV, sur le statut du narrateur chez José Saramago et Annie Ernaux.

Alix Borgomano

Je suis doctorante en littérature comparée à l’Université de Strasbourg depuis septembre 2022. J’y suis également chargée d’enseignement en littérature comparée.
Ma thèse porte sur l’écriture des limites du corps et la perception – notamment tactile – de la matière en poésie contemporaine (depuis les années 80), en France, en Italie, au Québec et aux États-Unis. Je m’intéresse notamment à l’hypothèse d’une reconfiguration du rapport au monde matériel en lien avec la prise de conscience de la crise climatique.

Oriane Chevalier

Je suis doctorante en littérature comparée à l’Université Clermont Auvergne depuis septembre 2022, où je suis également chargée d’enseignement. Ma thèse s’intitule “Passeuses d’Est en Ouest : l’Extrême-Orient à travers le prisme de cinq pionnières (Judith Gautier, Amy Lowell, Florence Ayscough, Helen Waddell, Marcela de Juan)” et elle est dirigée par Yvan Daniel. Mes recherches portent sur le rôle qu’ont joué les femmes dans la diffusion des littératures chinoises et japonaises vers différents pays occidentaux (France, Etats-Unis, Irlande du Nord, Espagne) au tournant des XIXe et XXe siècles. Je m’intéresse donc au rapport que les écrivaines occidentales entretiennent avec l’Extrême-Orient et plus particulièrement aux représentations de la femme chinoise et japonaise qu’offrent leurs écrits et leurs traductions.

Margaux Gérard

Je suis doctorante en littérature comparée à l’Université de Strasbourg, où je suis également chargée d’enseignement. Ma thèse, commencée en 2022, porte sur les “Intérieurs et intériorités dans les oeuvres de Colette et de Virginia Woolf”, et est dirigée par Guy Ducrey. Je m’intéresse de près à la géocritique et aux études de genre.

Solenne Guyot 

Je suis doctorante en littérature norvégienne depuis octobre 2021, en co-direction avec l’Université d’Oslo et l’Université de Strasbourg où je suis également chargée d’enseignement en littérature et civilisation scandinave (Moyen Âge / XIXe siècle) ainsi qu’en interculturalité.
Ma thèse porte sur l’intertextualité médiévale dans les pièces du dramaturge norvégien Henrik Ibsen (1828-1906). J’étudie plus particulièrement la manière dont Ibsen a mobilisé une multitude de sources littéraires et historiques médiévales dans l’écriture de ses drames médiévaux qui se situent au Moyen Âge mais également dans ses drames contemporains qui, a priori, n’ont pas de lien avec la période médiévale.
De manière plus générale, mes intérêts de recherche sont le médiévalisme, l’intertextualité et l’intermédialité ainsi que les représentations de genres. 

Laurence Riu-Comut

Je suis docteure en Littérature générale et comparée et agrégée de Lettres modernes. Qualifiée aux fonctions de maître de conférences en 10e section, je suis membre de l’équipe « Arts et savoirs » de l’unité de recherche ALTER (« Arts/Langages : Transitions et Relations ») à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, où j’enseigne en tant que PRAG.
J’ai soutenu en 2022 une thèse de doctorat intitulée « Ce que les genres du cinéma font au roman contemporain. Formes et représentations du western et du film noir chez les romanciers des domaines français et anglo-saxon depuis 1980 », réalisée sous la direction d’Yves Landerouin à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. Mes recherches portent sur les relations intermédiales entre littérature et cinéma et plus largement entre texte et image, dans les récits contemporains des domaines français (Jean Echenoz, Tanguy Viel), anglais (Martin Amis, Angela Carter) et américain (Paul Auster, Robert Coover).
Depuis plusieurs années, j’ai élargi mes travaux au roman policier en langues romanes et au polar régional dans le cadre des projets « ROM’POL. Le polar en langue romane, un patrimoine culturel émergent », porté par le consortium UNITA, et « POLARAQUI. Écrire, publier et promouvoir le polar en région(s) » (Région Nouvelle-Aquitaine, Université de Limoges et Université de Pau). 

Nina Roussel

[Anciennes membres]

Marie-Lou Solbach

Je suis docteure en littérature comparée de l’Université de Strasbourg depuis décembre 2022 et qualifiée aux fonctions de maître de conférences en 10e section. J’enseigne cette année au sein de la licence d’Études Culturelles de l’université de Lorraine en tant qu’ATER.
Dans ma thèse, intitulée « L’Arctique des polars polaires : en-quête des représentations et récits d’inquiétudes au XXIe siècle » dirigée par Thomas Mohnike (Université de Strasbourg), j’ai interrogé les représentations de l’espace arctique – son climat, sa géographie et ses populations, au sein d’un corpus de romans policiers contemporains, afin de mettre en lumière l’articulation narrative, structurelle et éditoriale entre l’imaginaire du lieu et les codes du polar. Mes perspectives sont à la fois celles de la géocritique et de l’écocritique, ainsi que celles des études postcoloniales et des théories liées aux fictions populaires. 
Mes sujets de recherche actuels portent sur les questionnements liés aux enjeux environnementaux dans les fictions (de l’imaginaire) contemporaines, la narratologie et les représentations de l’espace arctique.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search